Accueil

Marques





Les différents types d'attelages utilisés par VB



Article de Jean-Philippe Dubois.


Cinq types d'attelages ayant des caractéristiques spécifiques visibles ont équipé successivement la gamme des wagons VB. Ces types d'attelages permettent de déterminer cinq périodes dans la production VB.
Les dates ne sont pas connues avec précision et il est possible que des wagons de la production en cours aient été équipés du modèle antérieur pour finir les stocks. Cependant, ces attelages permettent de dater relativement bien chaque wagon.


Les cinq attelages VB


Les cinq grands types d'attelage VB de la gauche vers la droite:
- Le Té, commun aux productions Pélican et VB.
- La boucle en clinquant.
- La boucle mince en clinquant avec masselotte basculante.
- La petite boucle en acier avec crochet vers le ballast.
- L'attelage carré proche de l'international de type Märklin.

Premiers attelages d'origine "Au Pélican" et "VB" (1945 - 1948)


L'attelage en Té VB


Le Té est le modèle le plus ancien et il comporte plusieurs variantes.
La plus ancienne possède une boucle réalisée à l'aide d'un fil fin en acier à ressort. Elle est associée à un jeu de lamelles faisant office de ressort de rappel. Cet attelage complexe est commun à la production VB et Pélican.
Les deux autres variantes sont spécifiques à la production VB et ont un montage simplifié par rapport à l'attelage précédent. La première est l'attelage à lamelles lestées avec boucle en fil fin en acier à ressort, l'autre possède une boucle réalisée dans une fine plaque d'acier à ressort en clinquant. Cette dernière variante est une version peu connue ayant eu une courte durée.
Certains wagons JL et certaines des premières voitures SMCF étaient aussi équipés de ce types d'attelage. De plus, les attelages pouvaient être achetés en pièces détachées chez tous les bons revendeurs comme "Au Pélican", "A la Source des Inventions", "Baby Trains"...

Présentation de l'attelage en Té


L'attelage en Té VB


L'attelage est un élément intégré et indissociable du châssis et de sa suspension. Il est l'aboutissement d'études poussées menées par l'ingénieur Vollon et il résout le problème de l'accrochage et du dételage automatique à l'échelle HO à une époque où les trains en zéro dominent le marché.
Le système d'attelage en Té est très performant en exploitation. Il permet l'accrochage automatique et le dételage semi-automatique grâce à une pression verticale sur chaque extrémité des deux wagons attelés (ou grâce à un électroaimant en attirant les crochets vers le bas dans le cas de l'attelage à lamelles lestées). Il est efficace (les wagons peuvent être refoulés et ne se détèlent pas en ligne) et esthétique car les wagons circulent avec les tampons en contact comme dans la réalité.
Le principal inconvénient de cet attelage est que la boucle en acier à ressort est fragile en cas de chute. Les wagons anciens en bon état et possédant les deux boucles sont aujourd'hui peu courants.

L'attelage en Té pour wagons à deux essieux


L'attelage en Té VB


L'attelage en Té pour les wagons à deux essieux est le cas le plus complexe. Les deux attelages et le châssis font un ensemble techniquement indissociable. L'attelage comprend de nombreuses pièces découpées, usinées, embouties puis serties entre elles et sur le châssis. Ce montage rend les réparations très difficiles.

L'axe d'un essieu est centré sur une chape perforée réalisée en tôle d'acier ou en bronze. Les deux roues de l'essieu sont serrées sur l'axe. L'axe de l'essieu tourne librement dans la chape avec un très faible frottement ce qui nécessite de temps en temps une goutte d'huile (grâce à la célèbre burette à huile VB!). Le jeu latéral de l'essieu est limité par les bords extérieurs de la chape et le flanc intérieur de chaque roue. La chape est sertie à l'aide d'un rivet creux sur une mince lame métallique fléchie en acier à ressort. Ce rivet central en acier ou en laiton permet à la suspension d'être active. C'est à dire que la chape munit de son essieu peut coulisser verticalement le long du rivet. Le rivet est lui-même serti au centre du châssis métallique du wagon.

La lame ressort est le cœur du système actif. Elle assure deux fonctions:
- La suspension car la lame permet à la chape porte essieu d'être suspendue et ainsi le wagon est amorti par deux systèmes de suspensions indépendants.
- La tenue mécanique car la lame assemble et centre la chape et son essieu. Elle immobilise dans ses échancrures et dans le châssis, les deux flancs évoquant la boîte à graisse et ses lames de suspension. Le tout premier modèle de boîte à graisse était obtenu par emboutissage et pliage d'une fine tôle en aluminium. Ce détail est visible car les boites à graisse sont creuses.
Le modèle suivant a été obtenu par moulage en zamak. Ce montage autorise un degré de liberté supplémentaire lorsque deux wagons sont attelés: la possibilité en courbe d'avoir pour chacun un léger angle de rotation par rapport à l'horizontale.


L'attelage en Té VB


Le dételage semi automatique


L'attelage en Té VB


Les suspensions permettent le dételage de deux wagons en appuyant verticalement avec un doigt au droit de l'essieu. La suspension s'enfonce, la boucle en Té se lève et le crochet s'abaisse grâce au jeu inversé des lames de ressort.
Ainsi on peut dételer deux wagons en ligne par une simple pression sur leurs extrémités.

Le dételage automatique grâce à l'attelage à lamelles lestées.


L'attelage en Té VB


Le crochet de l'attelage est équipé d'une lamelle en presspahn accrochée à un minuscule axe en acier. La lamelle (figurant la tige de l'écrou de l'attelage à vis?) est aussi lestée à une extrémité avec un petit morceau de tôle pliée et reste pendulaire.


L'attelage en Té VB


La lamelle et son extrémité métallique servait-elle pour un dételage automatique? Un électroaimant créant un champ d'attraction vers le bas pourrait attirer le petit lest métallique et permettre ainsi le dégagement des crochets des boucles en Té?

Description du châssis


L'attelage en Té VB


Description du châssis des wagons à deux essieux:
- Deux longueurs 80mm et 100mm en tôle épaisse pliée.
- Le lest et les accessoires comme les marchepieds sont rivetés au centre du châssis.
- La plaque de la marque VB est en aluminium. Les marquages VB sont déposés et noirs. A l'époque il était impossible de faire tenir les peintures efficacement sur de l'aluminium et bien sûr d'y déposer des fines écritures. La plaque est vissée ou rivetée au châssis.
- Les caisses sont vissées au châssis.

Second type d'attelage: La boucle en clinquant (1949 - 1951)


L'attelage à boucle VB


La boucle en clinquant est découpée dans une "lame à ressort" en acier et le crochet en acier découpé est soudé sur la lame.
La boucle se courbe vers le haut et le crochet vers le bas lorsque l'on exerce un effort vertical sur l'extrémité du wagon. Le dételage est facilité par cette opération manuelle "la boucle se lève et le crochet s'abaisse"


L'attelage à boucle VB


Troisième type d'attelage: La boucle mince avec masselotte basculante (1951 - 1955)


L'attelage à boucle VB


La boucle découpée dans du clinquant est associée à une masselotte basculante faisant office de crochet.
Ce dispositif a été développé pour un dételage automatique sur le rail spécial de décrochage N°96. Une seule fonction: "le crochet s'abaisse" par basculement de la masselotte.


L'attelage à boucle VB


Quatrième type d'attelage: la petite boucle en acier (1956)


L'attelage à boucle


L'attelage est équipé d'une boucle et d'un crochet. C'est le petit crochet qui attache la boucle par-dessus.
Cet attelage est aussi adapté au rail de décrochage automatique.


L'attelage à boucle


Cinquième type d'attelage: l'international de type Märklin (1957 - 1962)


L'attelage universel